Metdown et Spectre

Ces failles si elles sont exploitées sont du pain béni pour les voleurs de numéro de cartes de crédit et la difficulté de correction oblige tous les géants du numérique à adopter une communication de crise. Microsoft le fait au travers de son Blog et Intel profite de la grande messe du CES à Las Vegas pour faire de même. Ces informations nous apportent des précisions sur comment se dérouleront les correctifs chez Intel et quel sera l’impact sur nos machines chez Microsoft.

La crise est telle pour l’industrie du numérique que même le patron de la NSA s’est senti obligé d’intervenir pour indiquer que la NSA ne connaissait pas l’existence de ces failles et que de toute façon même si elle en avait eu connaissance jamais elle n’aurait pris le risque de mettre en danger l’industrie américaine en les exploitant.

Sinon le discours du patron d’Intel reste très succinct puisqu’il ce contente d’annoncer qu’un correctif serait apporté avant la fin du mois pour toutes les puces fabriquées depuis 5 ans ou moins. Certes… il oublie quand même un peu vite que le correctif ne pourra être une simple mise à jour de vos programmes comme habituellement. Il s’agit là du micro-code de la puce elle même. En outre la faille touche les puces vendues depuis environ 20 ans, quid des autres donc?

La communication de Microsoft apporte, elle, des précisions sur les pertes de performance liées au correctif que l’entreprise  a mis en œuvre pour Windows et indique que ce patch ralentit surtout les ordinateurs d’avant 2015, ainsi que ceux tournant sous Windows 7 et Windows 8. Espérons que ce dernier point ne soit pas une façon de pousser les utilisateurs récalcitrants vers Windows 10. Microsoft indique également que pour les  machines utilisant Windows Server la baisse de performance est sensible. Cette baisse de performance est telle que Microsoft utilise un doux euphémisme et préconise d’agir prudemment avent d’appliquer le correctif et de trouver un équilibre entre sécurité et performance pour les gestionnaires de parc de serveurs.

Toujours chez Microsoft la mise à jour a fait une victime collatérale: les PC équipés de processeurs AMD ne démarrent plus après le correctif! Pour le coup la correction est radicale, les utilisateurs de ces machines ne craignent absolument plus rien! Plus sérieusement la seule solution pour ces machines semble être de réinstaller complètement Windows.

 

Share Button

Articles similaires